The Dark Pictures : Little Hope

 

 

Little Hope est le deuxième opus de la série anthologique "The Dark Pictures", et comme son ainé il nous plonge dans une aventure interactive à choix multiple. Le terrain de jeu ici n’est pas un bateau, mais une étrange ville fantôme dans laquelle un professeur d’université et quatre de ses élèves se retrouvent coincés après un accident de bus. Alors que le chauffeur demeure introuvable et qu’un épais brouillard entoure la bourgade, des esprits se matérialisent un à un pour tuer l’entièreté de notre pauvre groupe. Il ne tient qu’à nous, joueur, de sauver tout ce beau monde et d’enquêter sur ce village pour découvrir son histoire… encore faut-il faire les bons choix pour accéder à l’unique bonne fin du jeu et ainsi comprendre tous les enjeux du scénario !

    

  

Tiens, parlons-en un peu de ce scénario. Celui-ci est plaisant à suivre et nous tiens en haleine jusqu’au bout tant on a envie d’en savoir plus sur cette ville qui cache bien des mystères… les incursions dans le passé nous en apprendront plus sur les actes de sorcellerie qui ont entaché la réputation de Little Hope alors que l’exploration des lieux dans le présent nous dévoilera les explications qui fait que cette ville s’est dépeuplée de tous ces habitants. Enfin le twist final, qui m’a personnellement surpris, nous expliquera pourquoi les cinq personnages qu’on contrôle sont en proie à des esprits et pourquoi ils ne peuvent traverser le brouillard qui entoure la commune.

Comme dans Man of Medan, les scénaristes savent ménager le suspense. En revanche la construction de l’histoire est beaucoup moins intéressante tant elle garde le même schéma :  on contrôle un des personnages du groupe, on fouille un lieu clé de la ville, on subit un screamer, on se fait transporter dans le passé de la commune, puis on revient dans le présent, on fuit un fantôme qui nous attaque, et rebelote. Quand on fait le jeu d’une traite, ça devient lassant…

     

  

Pour le reste, que ce soit en termes de graphisme, de gameplay, d’organisation du menu ou de mécanique dans les choix qui influenceront l’histoire, tout est absolument similaire à Man of Medan. Ainsi pour accéder à la meilleure fin du soft, il faudra sélectionner les bonnes réponses dans les dialogues, faire les meilleurs choix possibles lors des situations de danger et ne rater aucun QTE. Le replay-value est donc quasi obligatoire, à moins que, comme moi, vous ayez un gros coup de chance pour débloquer la meilleure ending du premier coup ! Dans le cas contraire, vous pourrez avoir des aides sur les cheminements à prendre ou non grâce aux visions de l’avenir et aux conseils du narrateur qui n’hésitera pas à interrompre l’histoire de temps à autre.

Little Hope est un jeu correct dans son genre, qui reste super sympa à faire le temps d’une soirée, mais qui demeure un poil moins bien que Man of Medan. Ce n’est que le second jeu de l’anthologie et j’ai déjà l’impression que la formule s’essouffle un peu, espérons que le troisième opus me fasse mentir !


Description du jeu par Kyoledemon

Aucune image dans la galerie